Opel GTC

Opel GTC

jeudi 25 décembre 2014

De l'énergie originelle à la sagesse collective : vers l'Économie de la Connaissance

Pour la remontée de l'entropie informationnelle par la synthèse des compétences métier et de l'intelligence cognitive

L'évolution de la Matière, du Vivant, du Monde et de l'Univers progressent du simple vers le complexe, avec toujours plus de richesse, de beauté, de diversité, d'intelligence et de transcendance ...
Pourtant, encore faut-il pouvoir accéder à cette esthétique de la Nature dans un contexte de crise économique, de secousses sociétales, de chaos énergétique, de bouleversements écologiques, de surinformation médiatique, d'inconstance politique, ...
Comment alors comprendre et interpréter les mutations sociologiques à l’œuvre, les transformations économiques en cours, les progrès technologiques à venir ... dont la sage finalité humaine devra être - si l'Homme veut être au rendez-vous de son destin cosmique - plus d'ordre cognitif dans le désordre informationnel, plus de repères sociétaux dans les turbulences historiques, plus d'intelligence cognitive dans l'entropie originelle, plus d'éthique professionnelle dans l'agitation affairiste, plus de conscience humaniste dans la science positiviste ... ?


Introduction


Fig. 0 : Vue satellitaire noctune du cybionte info-bio-
mécatronique en cours de construction progressive.
Il est désormais fréquent de lire ou d'entendre dire que l’Économie Mondiale ne vit pas - depuis 2008 - une crise économique classique du capitalisme mais le début d'une transformation sociétale profonde sans précédent, comparable à la transition - déjà expérimentée par l'Occident il y a 5 siècles - entre le Moyen Age et la Renaissance [GRA 13], [GIO 14].

Faut-il alors y voir la fin d'une ère de progrès matérialistes linéaires - issus de la croissance économique unique de 200 années de Révolution Industrielle carbonée, fondée sur la quantité matérielle et la propriété individualiste de l'Homo Œconomicus - pour entrevoir le début d'une ère nouvelle de progrès exponentiels, de nature complètement différente car immatérielle - portée par la croissance cognitive des 200 années à venir de la Révolution Numérique décarbonée, fondée sur la qualité spirituelle et le partage collaboratif de l'Homo Numericus ? [RIF 12].

S'agit-il de prendre conscience - dans un monde terrestre fini, aux ressources limitées et soumis à l'usure irréversible du temps entropique - que seules l'émergence d'une Intelligence Cognitive et d'une Sagesse Collective au sein du cybionte [BAQ 01] en cours de construction (cf. Fig. 0) - tel que conceptualisé métaphoriquement par Joël de Rosnay en 1995 et défini comme "supra-organisme planétaire hybride, biologique, mécanique et électronique dont les hommes sont les cellules alors que leurs machines, leurs organisations et leurs réseaux en sont les tissus, les organes, les systèmes de communication et de régulation" [RON 95] - fondées sur des connaissances positives (ie : scientifiques, patiemment identifiées et validées) et des compétences métier (ie : logiquement axiomatisées et professionnellement expérimentées), permettra à l'Humanité de relever rationnellement les nombreux défis du siècle à venir ?


Au début était l'énergie entropique ...


Fig. 1 : Transformation progressive de l'énergie entropique
originelle bouillante de l'Univers au cours du temps.
Fig. 2 : "De l'instinct animal, il devient pensant."

Fig. 3 : L'Hydrogène, carburant nucléaire
du Soleil.

Fig. 4 : Domestication du feu il y a
350 000 années environ.
Au début - c'est à dire à l'instant du Big Bang - l'Univers hérite d'une cause encore inconnue d'une quantité énormissime d’Énergie entropique, mesurable en Joule.  Progressivement, ce capital énergétique ultra-bouillant (ie : 1032 °K, soit 10 000 milliards de milliards de milliards de degrés) se refroidit durant l'expansion spatiale pour atteindre aujourd'hui 2,73 °K et se transforme (cf. Fig. 1) :
  • de la lumière initiale, il devient matière plasmique : quarks, leptons, bosons, protons, neutrons, électrons, ...
  • du plasma initial, il devient atomes : du plus léger (Hydrogène) au plus lourd (Uranium),
  • du légo atomique, il devient molécules : oxygène, azote, eau, acides aminés, nucléobases, ...
  • du désordre moléculaire, il devient organisme vivant : du protozoaire à l'animal multi-cellulaire,
  • de l'instinct animal, il devient pensant : du cerveau reptilien au néocortex humain,
  • de l'être humain primitif, il devient société historique : de la tribu à la Nation,
  • de la conscience citoyenne, il devient sage intelligent : de la Nation à la Civilisation Sapiens.
Cette remontée naturelle de l'entropie thermique (c'est-à-dire la transformation progressive du désordre énergétique initial) vers la sagesse humaine (c'est-à-dire vers l'ordre cognitif contemplatif) peut se résumer en quelques chiffres et quelques jalons calendaires :

Le défi actuel : la synthèse des Compétences Métier et de l'Intelligence Cognitive ...


L'Homme se trouve maintenant à la croisée des chemins de son destin sur Terre et dans l'Univers :
Fig. 5 : Puissance destructrice de l'arme nucléaire.

Fig. 6 : Remonter l'entropie pour remettre de l'ordre
cognitif dans le désordre informationnel.
(Photo : Destruction de la bibliothèque londonienne
Holland House en 1940 après le bombardement
nazi de Kensington.  Crédit : English Heritage.)
  • fort de sa domination sur la nature terrestre, il possède désormais la capacité de tout détruire, soit brutalement par l'holocauste nucléaire, soit lentement par la pollution environnementale et la surexploitation des ressources fossiles et renouvelables : c'est le choix nihiliste de la conscience orgueilleuse d'Homo Terminator telle que l'Humanité l'a déjà tristement expérimenté avec les horreurs extrêmes de la 2nde Guerre Mondiale,
  • fort de sa connaissance progressive de la Nature et du Monde, il décide de mieux gérer l'énergie vitale mise initialement à sa disposition par la Nature : c'est le choix humaniste de la conscience éclairée d'Homo Numericus telle que l'Humanité l'a déjà expérimentée dans ses grandes découvertes scientifiques et médicales, dans ses acquis des Lumières aboutissant aux Droits de l'Homme et du Citoyen, dans ses révolutions sociétales aboutissant à la fin de l'Apartheid, dans ses traités équitables de paix militaire aboutissant par exemple à la chute du Mur de Berlin ou aux reconnaissances mutuelles OLP/Israël, ...
Face à cette condition paradoxale et à ce risque collectif, peut-on faire le pari qu'une Intelligence Cognitive émergente permettra à l'Homme d'éviter l'auto-destruction orgueilleuse et de poursuivre son voyage intersidéral vers une Sagesse Collective propice à la contemplation de la beauté cosmique de l'Univers et au développement de son Humanité ... ?

Pour cela, l'Homme doit s'engager activement dans une remontée rationnelle de l'entropie informationnelle. Il doit ainsi utiliser son intelligence Tête/Cœur/Main et son intuition sensible du Beau/Bon/Bien pour interroger, observer, chercher, étudier, comprendre, formaliser, expérimenter, modéliser, valider, réutiliser, vulgariser, partager ... l'essence même de toute cette énergie vitale originelle donnée par la Nature, à savoir la Connaissance Positive. Cette ressource immatérielle complexe - constituée de concepts, de particules élémentaires, de lois et phénomènes naturels, de relations de causes à effets, de principes physiques et chimiques, de théories scientifiques, de solutions technologiques, de tours de main artisanaux, de processus métier, d'inter-relations professionnelles ... - constitue le carburant cognitif de toute Compétence Métier qui permet notamment au Paysan de produire la nourriture, à l’Ébéniste de fabriquer les meubles, au Maçon de bâtir les maisons, à l'Ingénieur de faire fonctionner les machines, au Médecin de guérir les malades, au Professeur de développer les talents, à l'Avocat de défendre les accusés, à l'Entrepreneur de créer les richesses et les emplois, au Consommateur de polluer moins, au Militaire de faire la paix, au Politique d'organiser la cité et enfin à l'Homme de vivre heureux en harmonie avec son voisin ...

Cette remontée de l'entropie informationnelle vers l'Intelligence Cognitive - c'est-à-dire cette capacité humaine à savoir transformer le "Big Data en Big Knowledge du Big Bang" - est un processus complexe et méthodique de synthèse cognitive qui peut se comprendre à l'aide du modèle de transformation de l’"Énergie Informationnelle Plasmique" (ie : la Data comparable métaphoriquement à l’Énergie Cinétique des Mécaniciens) en "Énergie Cognitive Universelle" (ie : le Knowledge comparable métaphoriquement à l’Énergie Potentielle des Mécaniciens) proposé par la théorie positiviste KnoVA du cogniton [SER 00], [SER 02] et décrit en Fig. 7 :
Fig. 7 : Modèle KnoVA de transformation de
l’Énergie Informationnelle Plasmique en Intelligence Cognitive
(par analogie avec le processus de
transformation de l’Énergie Mécanique).

  • au début était le plasma informationnel constitué d'informations non structurées (dénommés "infotrons" et dont la masse informationnelle est mesurée en bit - Binary digIT) à l'instar du plasma atomique initial constitué de particules élémentaires non structurées (dont la taille des atomes est mesurée en Ångström),
  • à l'aide d'une typologie des connaissances dénommée T-KnoVA, le plasma informationnel - matérialisable par l'ensemble des questions, hypothèses, assertions, informations, bruits médiatiques, rumeurs, desinformations et propagandes énoncées dans le monde, notamment sur Internet - est filtré pour détecter des "granules de connaissance génériques, typés, non-fissibles et réutilisables" (dénommés "cognitons" et dont la masse cognitive est mesurée en kit - Knowledge digIT homogène à un bit²) à l'instar des moles chimiques identifiées par la typologie des atomes de la Table périodique des éléments de Mendeleïev (éléments chimiques dont la masse molaire est mesurée en kilogramme),
  • placé dans un champ de vérité et confronté à l'expérimentation, chaque cogniton est enrichi d'une quantité de vérité pour produire une part de certitude scientifique (dénommée "certiton" et dont le poids cognitif est mesurée en cit - Certitude digIT homogène à un bit3) à l'instar d'une masse matérielle placé dans un champ de gravité afin de produire une force (dont l'intensité est mesurée en Newton),
  • l'ensemble des cognitons et des certitons sont alors assemblés en longues molécules logiques de raisonnement métier maitrisable par un expert sachant (dénommées "Compétences Métier" et dont l'utilité opérationnelle est mesurée en rit - Reasonning digIT homogène à un bit4) chargées de produire un champ d'expériences réussies à l'instar d'une force produisant, dans un champ de déplacements, un travail mécanique (dont la quantité est mesurée en Joule),
  • la stabilité cognitive et la résistance au temps entropique d'une Compétence Métier permet alors de mesurer la variation temporelle du stock de Compétence Métier de l'Humanité (dénommée "Taux d'Apprentissage Cognitif" dit aussi Intelligence Cognitive et mesuré en lit - Learning digIT homogène à un bit4/s) à l'instar de la résistance au temps d'un travail aboutissant à la Puissance Mécanique (dont l'intensité est mesurée en Watt),
  • la densité réticulaire d'Intelligence Cognitive dans une organisation, une entreprise, une société ... permet enfin de mesurer la Sagesse Collective des Compétences Métier collaborant sagement et harmonieusement entre elles (dénommée aussi "Densité de Réticulage Cognitif" mesurée en wit - Wisdom digIT homogène à un lit²).



A la fin sera la Sagesse Collective ...


Fig. 8 : Contemplation de l'Infiniment Beau et
de l’Infiniment Complexe.
Ainsi définie comme la capacité collaborative de plusieurs individus compétents à apprendre vite et bien pour agir ensemble sagement, la Sagesse Collective se propose alors d'allier intimement la compréhension :
  • de l'objet physique considéré, centrée sur l'exactitude et la véracité des connaissances positives formalisées à son égard et dont le champ de modélisation relève de la Science,
  • au sujet métaphysique centré sur le bien commun et la finalité éthique de l'action collective rendue possible par les connaissances ainsi formalisées scientifiquement et dont le champ de réflexion relève de la Conscience.
"Science sans Conscience n'est que ruine de l'âme" résumait l'humaniste de la Renaissance François Rabelais dans son premier livre Pantagruel.

Pouvons-nous alors enrichir cet aphorisme prévenant d'une proposition symétrique :
  • "De la Conscience éclairée par la Science se construit l'Âme Humaine Sage et Sachante" ?
Ainsi, est-il permis à l'Humanité d'envisager, par sa Sagesse Collective - c'est-à-dire la collaboration efficace des individus sages et sachants remontant l'entropie informationelle (en fait, les vrais Homo Sapiens se rappelant que "sapiens" signifie en latin « intelligent, sage, raisonnable, prudent ») - de poursuivre sereinement, à sa place privilégiée de Citoyenne de l'Univers, la contemplation émerveillée de l'Infiniment Beau et de l'Infiniment Complexe tout en continuant de transformer le capital énergétique originel en Énergie Cognitive Universelle pour sa subsistance, le développement de la noosphère et le bonheur de vivre sur Terre ?

Si oui alors succédant aux 200 ans écoulés d’Économie Industrielle de la Puissance Énergétique Contrôlée, il devient possible d'espérer que la nouvelle ère économique qui s'annonce avec le siècle numérique nouveau transforme si profondément l'Humanité dans sa relation à la Connaissance que la nouvelle Économie résultante - dite "de la Connaissance" - devienne celle de l’Économie Sage du Savoir Partagé pour - après l'éradication sur Terre du cannibalisme, des sacrifices humains, de l'esclavage et de la ségrégation raciale - un Monde sans guerre, sans famine, sans maladie, sans exclusion, sans pollution, sans chômage et sans illettrisme.



La pensée du jour : "Homo Numericus : le sapiens spirituel, sage et sachant"


Fig. 9 : De la Paix intérieure propice à la croissance
de l'Arbre de la Connaissance Sage et Spirituelle.
L'Homo Numericus avance lentement mais surement dans sa quête d'ordre, de progrès, de savoir et de paix ... "refusant en lui les horreurs que veut la bête".

Deviendra-t-il sapiens, sage et sachant en ce siècle nouveau qui démarre si rapidement avec la gestation info-bio-mécatronique du cybionte de la Révolution Industrielle immatérielle de la Connaissance ? 

Méditons alors - en guise de conclusion - l'une des pensées fulgurante et clairvoyante attribuée à l'écrivain résistant André Malraux qui nous révèle ainsi tout l'enjeu final de cette évolution cognitive de l'Humanité :
  • "Le XXIème siècle sera spirituel ou ne sera pas !"

Excellent Noël à toutes et à tous et Meilleurs Souhaits de paix pour l'Année Nouvelle !


Glossaire

Fig. 10 : L'Homme symbiotique,
cellule vivante du cybionte.


Fig. 11 : Conscience éclairée par la Science.


Fig. 12 : Wikipédia : livrable remarquable
de l'Homo Numericus collaboratif.
Fig. 13 : Homo Numericus :
spirituel, sage et sachant ?

Fig. 14 : Représentation artistique de
la noosphère du cybionte.

Fig. 15 : Le cogniton : granule générique,
typé et non-fissible de connaissance
mesurable d'une compétence métier.
  • Cybionte : "supra-organisme planétaire hybride, biologique, mécanique et électronique dont les hommes sont les cellules alors que leurs machines, leurs organisations et leurs réseaux en sont les tissus, les organes, les systèmes de communication et de régulation" tel que défini en 1995 par Joël de Rosnay dans son livre "L'homme Symbiotique" [RON 99]. Le cybionte se propose d'attirer l'attention du lecteur sur la grande dépendance systémique de l'Homme à la Nature, à ses semblables et à ses machines (cf. Fig. 10).
  • Connaissance positive : objet cognitif résultant d'une posture épistémologique positiviste spécifiant que la connaissance est un objet scientifique observable et dont la valeur de vérité - prouvée par les faits vérifiés de l'expérience expliquant les phénomènes du monde - est indépendante de l'acteur.  La posture positiviste - complémentaire à la posture constructiviste - est théorisée par le philosophe français Auguste Comte et sert de fondation épistémologique à la Théorie Bio-Quantique de la Connaissance KnoVA [SER 00], [SER 02].
  • Conscience : concept psychique complexe dont la définition proposée par Stéphane Bernard - biophysicien - peut être méditée "la conscience implique la connaissance de sa propre existence et de l’existence du Monde. Elle peut évoluer vers la supra-conscience qui apporte l’harmonie parfaite de la conscience de l’être s’unissant au principe de la vie, et donne accès à l’ensemble des connaissances de l’Univers." [BER 0x], (cf. Fig. 11).
  • Économie de la Connaissance : phase économique actuelle - dite aussi "Nouvelle Économie" ou "Économie du Savoir" ou "Économie post-industrielle" - ayant démarré avec l'avènement d'Internet au début du 21ème siècle et dont le moteur du développement est l'Ingénierie des Connaissances.  Dans le présent article, Homo Numericus en est l'instigateur technologique et le produit anthropologique.
  • Énergie entropique : chaleur initiale désordonnée du Big Bang, mesurée en JouleJuste après le Big Bang, une partie de cette énergie thermique initiale s'est condensée dans la matière, selon l'équation nucléaire bien connue E = mc². Par exemple, la formation du premier atome d'Hydrogène vers 380 000 ans après le Big Bang a condensé 90 000 milliards de Joule d'énergie entropique.
  • Entropie : concept physique - initialement convoqué par la Thermodynamique dans son second principe puis généralisé par d'autres disciplines telle que la Théorie de l'Information de Claude Shannon - permettant de formaliser le sens de l'évolution naturelle de l'Univers vers "le tiède et le désordre" par écoulement du flux d'énergie entropique initiale du chaud vers le froid.
  • Entropie informationnelle : extension du concept d'entropie au monde digital, correspondant à un plasma informationnel non structuré de bits, de données numériques, de documents multimédia, de textes, d'images, de sons, de vidéos, ... caractéristique du désordre numérique relevant de l'infobésité actuelle du Monde digital et dans lequel il est difficile d'y retrouver des connaissances performantes et robustes mises en qualité sémantique. Syn. "Énergie Informationnelle Plasmique". Wikipédia est un 1er exemple de solution B2C remontant anarchiquement - au sens de "l'ordre sans le pouvoir" - mais de façon concrète l'Entropie Informationnelle avec pour livrables principaux des articles collaboratifs de formalisation de pseudo et de proto-connaissances partagées, articles alors organisés en portails thématiques (cf. Fig. 12).  Le concept de Blog de Connaissance est un 2ème exemple de solution B2B pour remonter - de manière individualisée en contexte professionnel - l'Entropie Informationnelle de l'entreprise avec pour livrables principaux des cognitons réticulés en extremetextes et organisés en Compétences Métier.
  • Homo Sapiens Numericus : sous-espèce de l'Homo-Sapiens succédant - au début du XXIème siècle - à l'Homo Œconomicus et démarrant avec l'AnthropocèneDéfinition très personnelle de l'auteur qui imagine cette espèce spirituelle, sage et sachante (cf. Fig. 13).
  • Noosphère : phase de développement de la Terre - succédant à la géosphère et à la biosphère - englobant les activités intellectuelles de l'Humanité et domestiquant, par la cognition humaine et le développement de l'intelligence naturelle, la nature animale de l'Homme par les lois, l'éthique, la politique, la culture, les organisations humanitaires, ... (cf. Fig. 14).  Assimilable à une sorte de "conscience collective de l'Humanité", la noosphère a été théorisée par le minéralogiste chimiste Vladimir Vernadsky et le philosophe théologien Pierre Teilhard de Chardin.
  • Révolution industrielle : changement profond de modèle économique de production et de consommation des biens et des services aboutissant à une transformation sociétale inédite. Le prospectiviste Jéremy Rifkin considère - dans son livre "La 3ème révolution industrielle" - que la 1ère révolution du XIXème siècle a été rendue possible grâce à la machine à vapeur couplée à l'imprimerie, que la 2ème du XXème siècle relevait du moteur à combustion interne couplé au trinôme téléphone/radio/télévision tandis que la 3ème révolution industrielle actuelle du XXIème siècle va résulter de la production décentralisée d'énergie renouvelable stockée localement sur le vecteur Hydrogène couplée aux réseaux Internet et Smart Grid [RIF 12].
  • Taxinomie T-KnoVA : classification typologique positiviste des connaissances industrielles du modèle théorique KnoVA et dont le concept central est le cogniton réticulable en extremetextes. 56 types cognitifs sont actuellement proposés par la classification T-KnoVA pour catégoriser les connaissances positives (cf. Fig. 15).

Bibliographie

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire